URPFLANZE
DOMINIQUE LACLOCHE
Musée international de l’Émeraude, Bogota – 02.05.17 au 31.05.17

À l’occasion de l’année France-Colombie 2017, le Musée International de l’Émeraude accueillera, du 02.05.17 au 31.05.17, URPFLANZE une exposition de l’artiste française Dominique Lacloche.
Après GURU, qui s’est tenue en septembre 2015 dans ses espaces du Haut Marais et de l’avenue George V, c’est la deuxième collaboration avec l’artiste. Cette nouvelle exposition s’inscrit pour la première fois dans le cadre de la programmation Hors les Murs.
La galerie Loo & Lou, qui fêtera ses 2 ans en juin prochain, continue ainsi son développement avec l’objectif de poursuivre son engagement auprès des artistes qu’elle défend depuis sa création.

«Je commence à prendre conscience de la forme essentielle avec laquelle la nature joue toujours, et dont elle produit sa grande variété. » Johann Wolfgang Von Goethe

«Plusieurs années avant la publication de sa Métamorphose des plantes en 1790, Johann Wolfgang von Goethe engage une vaste correspondance avec Charlotte von Stein. C’est dans ces lettres qu’il décrit, pour la premiere fois, la « plante archétypale », l’Urpflanze. Il croyait qu’une telle entité devait forcément exister : en effet, comment peut-on reconnaître que telle ou telle forme est une plante si elle n’est pas construite à partir d’un seul modèle primordial ?

Sa quête à la recherche de cette plante l’emmènera jusqu’au collines rocheuses au bord de la Méditerranée. Mais finalement il se rend compte que la plante archétypale est en réalité une FEUILLE, et que les forces génératrices d’une plante sont des fluctuations à partir de la forme essentielle de la feuille. Si d’autres botanistes avaient avancé des théories vaguement similaires sur le développement des plantes, aucun n’avait accordé autant d’importance à la notion de métamorphose dans le monde végétal tel que Goethe. »

Dominique Lacloche travaille avec les feuilles gigantesques de la Gunnera Manicata depuis plus de 20 ans. Son obsession pour cette plante l’a conduite à explorer sa relation avec des processus organiques en observant leurs rythmes et leurs cycles, telles que la métamorphose et la photosynthèse.

Ce sont des chimères qui sont données à voir au visiteur lors de son entrée dans la salle d’exposition…

Vue de l’exposition URPFLANZE au musée de l’Émeraude, Bogota © Dominique Lacloche

Télécharger le communiqué de presse
Descargar el comunicado de prensa en Español