JEAN-CLAUDE WOUTERS

Jean Claude Wouters (né en 1956) est un artiste belge qui a vécu et travaillé à Bruxelles, Paris, Tokyo, Italie, Dubaï et Los Angeles. Il a étudié le dessin dès son plus jeune âge, puis le ballet, la réalisation de films et divers arts du spectacle.

Wouters a toujours été très sensibilisé par la nature du corps et de l’esprit. Il travaille à l’aide de trois appareils photo analogiques : un 135, un polaroid et un moyen format 67, et utilise des négatifs 6x7 afin d’éviter du grain photographique sur ses images. Il demande à ses sujets de faire face à une fenêtre, n’employant que la lumière naturelle pour les éclairer. Après avoir développé et imprimé cette image originale, il la rephotographie en utilisant une forte lumière du ciel qui se reflète dans l’ouverture de son objectif. Il répète ce processus plusieurs fois afin de superposer des couches de lumière, qui effacent progressivement l’apparence de la personne. Le négatif final est imprimé dans la chambre noire sur du papier baryté mat de 80 x 100 cm, un exemplaire unique qui est ensuite traité au sélénium à des fins de conservation, une méthode similaire à celle utilisée pour préserver les photographies prises au XIXe siècle. Ce négatif est ensuite plongé dans du sable et placé dans une petite boîte en bois qui accompagne le portrait.

Dans son début de carrière, après avoir étudié et dansé avec Maurice Béjart et Lindsay Kemp au début des années 80, Wouters a commencé à travailler comme artiste de scène et comme cinéaste indépendant. Son travail a été sélectionné par le British Film Institute, l’Université de Tsukuba au Japon, la Quinzaine des réalisateurs au Festival de Cannes en 1981 (Brian Eno - Music for Films), et a reçu plusieurs prix dans des festivals internationaux de cinéma, à New-York, San Francisco, Paris, Prague, Téhéran et Montréal. Il a travaillé pendant de nombreuses années à Paris comme cinéaste et photographe de mode, sa spécialité étant la beauté de la femme exprimée de manière simple et naturelle.

Il a collaboré entre autre avec Lancôme, Chanel, Yves Saint Laurent et plusieurs marques de luxe mais aussi avec le créateur de mode Marc Jacobs pour ARTREAGEOUS chez Bloomingdale’s (New York, 2007). En 2011, il a présenté CRINOLINE MAN au musée LACMA (Los Angeles), et SHADOW WALKER au musée MOCA (Tucson, AZ). En 2012, il a reçu la bourse de la fondation POLLOCK-KRASNER à NYC.